Portrait dans Sud Ouest

Je remercie Christian Séguin pour ce très sympathique portrait. Pour lire l’article dans son entier (abonnement requis), c’est  ici.

Extraits :

« Le portrait du mois : Tristan Mendès France, citoyen au combat du Net

[…]

La fachosphère

Depuis vingt ans, et plus encore depuis 2007 sur les réseaux sociaux, Tristan Mendès France lutte en ligne, sinon en première ligne. « Parce que notre modèle de France et d’Europe, au centre du monde, subit la pression. Huit Français sur dix croient à la conspiration. Les attaques visent les fondamentaux de la démocratie. »

L’enseignement (lire ci-après) l’installe sur le Net, « sa vie ». Une addiction essentielle, porte d’accès à 90 % des informations qu’il consomme par le filtre des meilleures plumes de son bouquet de prescripteurs.

[…]

La puissance de l’outil planétaire l’éblouit. Le passeur se mue en spécialiste, repéré, de l’écho système qu’il explore à la manière de Livingstone dans la vallée du Zambèze, en identifiant les périls. Les médias sollicitent son expertise.

De la fachosphère, c’est-à-dire l’extrémisme en ligne, il retient l’interaction, les passerelles évidentes entre l’extrême droite et l’extrême gauche, un univers en quête de visibilité par le buzz. La stratégie étant de se coordonner sur un forum pour que les algorithmes considèrent qu’il s’agit d’un événement. Ainsi apparaît la matière nauséabonde dans le « trending topic », le sujet le plus diffusé de la journée, qui contraint la presse, ou une partie, à en faire état.

Le prospecteur ratisse des milliers de bulles, des résistants Iraniens, qu’il scrute depuis 2009, à l’ »alt-right » américaine, liée aux néonationalismes européens. « On peut y vivre sans jamais avoir lu autre chose que les recommandations des gens que l’on suit. Plus de 60 % des Américains accèdent à l’information par les réseaux sociaux. 2 milliards de personnes la partagent sur Facebook. C’est ce qui forme le cerveau, l’opinion, l’horizon des citoyens du monde. »

Les fausses nouvelles

[…]

Les fausses informations obéissent à un agenda politique, ou se fabriquent avec des gens qui jouent. « Celles de Russia Today ou Sputnik, notamment, tentent d’imposer leur lecture de l’actualité et de défaire l’Europe telle que nous la connaissons. »

La confusion, vieille arme de guerre. Les réseaux sociaux nivellent les paroles d’autorité.

Puisque tout se vaut, il observe que pour merveilleux qu’ils soient dans l’enrichissement, la fertilisation et la mutualisation des sujets d’intérêt, ils fragilisent les pays à très forte liberté d’expression. Le talon d’Achille d’une force prodigieuse.

[…]

Tristan Mendès France, dans le journalisme en mutation, forme des centaines d’étudiants confrontés aux nouvelles donnes numériques. « Jamais on n’a eu autant besoin des journalistes pour avoir une lumière dans cette masse illisible. Hélas, ils ne sont plus audibles. Comment atteindre les gens qui ne suivent que Twitter ? »

Au Quai d’Orsay, il décrypte les stratégies de communication des ambassades. Il montre comment, par exemple, celle de Russie à Londres gagne la bataille de la propagande.

[…]

Seule l’éducation, l’alpha et l’oméga des futures générations, pourra sécuriser le bateau ivre. La vérité ne vient pas de l’écran. Un cours d’histoire ne figure pas le débat mais l’apprentissage. C’est ainsi qu’il a pu honorer lui-même son contrat de citoyenneté, à l’ombre de « Grand Pierre » et de Michel, dont il porte chaque jour l’empreinte lumineuse. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.