La difficile lutte contre les discours de haine en ligne – La Croix

Interview pour La Croix.

Extrait.

Il est légitime que les autorités publiques tentent de lutter contre ces discours de haine en ligne. C’est une réalité dont on ne peut plus faire abstraction. La liberté d’expression n’est pas un sacro-saint et on peut la questionner. En Allemagne, une loi similaire a été mise en place il y a un an et demi et la liberté d’expression n’a pas été éradiquée ! Mais il peut y avoir débat sur les modalités d’action de cette proposition de loi : quel périmètre, quelle efficacité et quelles conséquences ?

Demander aux plates-formes sociales de retirer, dans les 24 heures, des propos haineux peut les rendre trop précautionneuses. Elles risquent de bannir trop facilement certains contenus alors qu’il y aurait pu avoir débat. Elles ne seront pas condamnées pour excès de zèle mais bien si elles ne donnent pas suite à un propos jugé haineux.

Du côté technique, il y a aussi de quoi s’interroger. Actuellement, chaque plate-forme gère sa modération de contenus comme elle l’entend. C’est un principe imparfait car très arbitraire. Certains comptes peuvent être suspendus sur YouTube ou Facebook quand d’autres passent entre les mailles du filet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.